• Articles récents

  • Commentaires récents

  • Mes albums récents

    • pas de droits sur l'album 323074
    • Album : paseo Bellini
      <b>IMG_0963</b> <br />
    • Album : Forteresse Ozama
      <b>IMG_0896</b> <br />
    • Album : Guagua
      <b>IMG_0431</b> <br />
    • Album : transport
      <b>IMG_0258</b> <br />
    • Album : Las terrenas.... Rue Duarte et El Carmen
      <b>IMG_0370</b> <br />
    • Album : Mer et plage Las Terrenas
      <b>IMG_0242</b> <br />
    • Album : Singes capucins
      <b>DSCN5452</b> <br />

Santo Domingo Jour 3

Posté par rodgag le 12 avril 2018

Dimanche, le 1 avril, le jour de Pâques….

On continue notre découverte de Santo Domingo…

IMG_0962Ce matin, promenade sur le paseo Presidente Bellini….que l’on rejoint au bout de la rue Isabela La catolica, à quelques centaine de  mêtres de notre hotel… et nous sommes rendus à la mer… la Mer des Caraîbes…

montesimosUne belle, large et longue promenade (malecon) a été aménagée sur le bord de la mer… où circule piétons et velos…. La promenade est insérée entre la mer et  le Paseo Presidente Bellini, qui devient un peu plus loin le Boulevard George Washington.On la rejoint près du monument dédie au  prêtre Fray  Anton de Montesimos qui  se porta à la défense des indigènes contre les abus des Conquistadors en 1511….dans un document (le serment d’Avent) qui est toujours considéré comme étant le premier document produit en Amérique pour la défense des droits de l’homme…

A cet effet, il faut se souvenir que les conquistadors se livrèrent à une guerre sans merci avec les indiens Tainos…. A peine 30 ans après l’arrivée de Colomb, le peuple Tainos était complètement disparu à un point tel que les espagnols se tournèrent vers l’Afrique pour y importer des esclaves….Les beautés de la colonisation !!!!!

Tout près de ce monument, coincé entre le port et le boulevard, il ya un petit parc d’où l’on peut accéder à une plage…. Petit conseil: il semble qu’il soit préférable de se contenter d’y prendre du soleil…. les déchets apportés par le fleuve y attire les requins…

En ce matin de Pâques, la mer des Caraibes est magnifique

paseo Bellini
Album : paseo Bellini

3 images
Voir l'album

malecon

 

Tout en profitant de la vue sur la mer et du beau soleil, on peut se réfugier à l’ombre des palmiers..

IMG_0979

 

 

De l’autre  de la rue, hotels, restaurants,commerces dont le Casino….

 

 

IMG_0978

 

Du coté de la mer, on peut, à différents endroits, observer les vestiges des fortifications qui protégeaient la ville, dont celles du fort Saint-Gil .  Rénové minimalement au cours des dernières années, le fort de San Gil a été construit au XVI ième siècle… il avait pour but de défendre l’éntrée du port. C’était aussi le bastion défensif de la porte de la la Miséricorde, quelques mêtres plus au Nord…… Il marque la limite nord-ouest de la ville coloniale… Devant le monument que nous apercevons s’appelle « l’obelisque Femelle… Obelisca Hembra) par opposition à l’opposition à l’obélisque mâle que nous verrons tout-à l’heure.. il se compose de deux monolithes. Il a été érigé en 1947 afin de célébrer le règlement de la dette de la République Dominicaine contractée avec les États-Unis, obtenant ainsi l’indépendance économique. Il a été érigé en pierre blanche lors de la dictature de Trujillo, en l’honneur de son exploit, trois ans avant le règlement de la dette. À la mort de Trujillo, on a enlevé la plaque annonçant la raison de sa construction, pourtant il continue d’avoir une grande valeur symbolique pour les habitants de l’île.

 

 

 

La porte de la Miséricorde

IMG_1020

 

On traverse le paseo Presidente Bellini, on prend la rue Palo Hincado, on marche quelques centaines de mêtres… et nous arrivons devant la PUERTA DE LA MISERICORDIA.…Pendant quelques siècles…on l’appelé la GRANDE PORTE…La Puerta de la Misericordia était la première porte de Santo Domingo construite en 1543, protégée par le Fort de San Gil dont il ne reste que quelques vestiges. Transformée en bastion défensif en 1568 pour protéger la ville des attaques des pirates et des flottes étrangères, la porte fut nommée ainsi suite au tremblement de terre de 1842 quand la population de la cité s’y retrouvait pour implorer miséricorde à Dieu. Sa valeur historique vient du fait que cet endroit servi de point réunion pour les patriotes qui, le 27 février 1844, marchèrrent evrs la porte de Conde pour y proclamer l’indépendance…

IMG_0980On revient sur le Paseo Presidente Bellini…. On continue notre marche sur la promenade… Nous marchons déja depuis plus d’une heure…Quelques minutes de repos aà  l’ombre des majestueux palmiers qui bordent la rue.

Nous arrivons au célébre Obelisque… L’Obilisco Macho… l’obélisque mâle…Il s’agit d’un obélisque qu’il est possible de contempler de n’importe quel point de la célèbre avenue du Malecón, dessiné en 1936 et érigé en 1937 avec ses 40 m de hauteur afin de commémorer le changement du nom de la ville de Saint-Domingue par celui de Ciudad Trujillo, sous l’ordre du dictateur du moment Rafael Leonidas Trujillo.

C’est en 1996 que l’on a décidé de décorer la structure blanche avec l’œuvre de différents peintres dominicains.. Même s’il a reçu bien des critiques, il constitue l’un des quelques monuments érigés lors de la dictature de Trujillo qui sont restés debout, face aux bustes, statues et constructions qui ont été démolis, ce qui lui donne encore plus de valeur, puisque l’on a essayé d’oublier le dictateur après sa mort.

Nous pourrions continuer encore longtemps notre marche sur la promenade… Ici, le paseo presidente Bollini devient le boulevard George Washington….Mais c’est toujours le MALECON… Mais nos jambes nous indiquent qu’il est temps de revenir  vers notre hotel…

IMG_0989

 

 

Nous traversons le boulevard… un beau parc nous y attend… Le parc Eugenio Maria de Hostos…Parc qui nous semble être un immense terrain de jeux….

 

Rue de l’indépendance…jusquà la rue Conde… (une bonne creme glacée, ca ne fait de mal)… jusquà la rue Isabella la Catolica…( un bon petit lunch…ça ne fait pas de tort) La casa Naemie…. Une petite sieste, ça vous remet les ti-vieux…

Avant d’aller souper, on se paie une dernière petite marche… rue bellini, rue Conde, rue Isabella Catolica…. pour finir par une bonne pizza sur la Place d’Espagne….

J’aurais aimé ajouter quelques autres photos mais j’ai des problèmes avec Internet….

Ca termine donc notre reportage sur la CIUDAD COLONIAL de Santo Domingo

Notre sejour en république est terminé…. Demain….retour au Québec…

 

 

Publié dans Las Terenas | Pas de Commentaire »

Sant Domingo… Jour 2.5

Posté par rodgag le 11 avril 2018

Après un bon dîner et une petite sieste, nous voilà reparti pour quelques heures de marche…direction…. la rue Conde et la place de l’Indépendance…

LA RUE CONDE

IMG_0931 La rue Conde tranverse de part en part la Zone Coloniale….C’est la seule rue pietonnière de St-Domingue…. C’est la rue où se rencontrent les habitants de la zone coloniale et les touristes…Un peu plus tranquille le jour, elle s’anime au fur et à mesure que le soleil baisse… On y trouve de tout: bars, restaurants, boutiques de toutes sortes, magazins, artistes de rue etc… conde         Comme la ville coloniale a été dessinée en damier, elle croise la majorité des rues de la zone… A toutes les intersections, des policiers ou policières sont sur place pour assurer la sécurité des piétons…

 

 

 

IMG_0944

 

A l’une de ses extrémités, se trouve un escalier qui nous permet de rejoindre la boulevard qui longe les murailles, le long du Rio Azama… Tout près, au haut de cet escalier, le parc Colon et la Cathédrale…

 

 

 

 

IMG_0932A l’autre extrémité de la rue piétonne d’El Conde, on arrive à la puerta del Conde. C’est l’une des portes qui, historiquement,  permettait d’avoir accès à  la ville   Elle fut baptisée en hommage du Conde de Penalva (Comte de Penalva), gouverneur d’Hispaniola, qui défendit la ville face aux Anglais en 1655.

On l’appelle aussi le Bastion du 27 février…. jour où l’indépendance fut déclarée.

 

La Porte El Conde marque le kilomètre 0 de la République Dominicaine.

Toujours gardée par des militaires en costumes d’apparat…Elle donne accès au Parc de l’Indépendance….

 

LE PARC DE L`INDEPENDANCE

Ce parc est un haut lieu touristique et patriotique pour les habitants de la République..parce qu’il rappelle à tous les Dominicains le jour où ils ont obtenu leur  indépendance et parce qu’il rappelle à tous l’engagement patriotique  de tous ceux qui y ont contribué..

IMG_0934IMG_0935De L’autre coté de la porte, on arrive sur une allée piétonnière, bordée, de chaque coté,des bustes des personnages qui ont contribué à l’obtention de l’indépendance de leur pays , le plus souvent au prix de leur vie..

 

 

 

Au bout de cette allée , on arrive au petit édifice qui abrite l’Altar de la Patria, le mausolée où reposent les restes des pères fondateurs de la Patrie : Duarte, Sanchez et Mella. Une flamme perpétuelle commémore le souvenir de ces personnages qui ont libéré leur pays des puissances étrangères et en ont fait un pays indépendant.

IMG_0937Un petit rappel historique pour ceux qui, comme moi, connaisse peu l’histoire des colonies américaines: « D’abord territoire des indiens Taïnos, colonisée ensuite par les Espagnols après sa découverte par Christophe Colomb, puis par les Français, la partie dominicaine de l’île fut aussi annexée par sa voisine Haïti à partir des années 1820. Elle n’a retrouvé son autonomie qu’après une guerre menée par les pères fondateurs de la patrie, Juan Pablo Duarte, Ramon Matias Mella et Francisco Del Rosario Sanchez, et commémorée par la fête nationale de l’indépendance.« 

C’est ce que mausolée souligne et ce que la fête de 27 février rappelle. A peu près toutes les villes du pays, d’une quelconque importance , ont une rue Duarte, une rue Sanchez et une rue Mella…. Habituellement, la rue la plus importante est la rue DUARTE..Mais  mon petit coté moralisateur ne peut s’empêcher de vous référer à cette article de Wikipedia qui démontre comment un peuple qui veut devenir indépendant doit se battre contre tous ceux qui veulent leur BIEN  et surtout  leurs BIENS  !!!!!

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_R%C3%A9publique_dominicaine

Mais, notre journée n’est pas finie et nos jambes  (jeunes !!!) sont encore bonnes… on continue…. Pourquoi ne pas aller voir le PALAIS NATIONAL, le siège du gouvernement Dominicain… Ca ne nous semble pas trop loin…. Nous sortons donc de  La Zone Coloniale…. à la recherche du palais…

IMG_1015

 

J’ai lu quelque part que le dictateur Trujillo avait, vers les années 1945, décidé de sortir les pauvres de St-Domingue pour les reloger en tant que paysans et pêcheurs dans différentes provinces du pays…. On a pas eu besoin de marcher longtemps en dehors de la zone coloniale pour constater qu’il en avait oublié un certain nombre…  Quel contraste…. en moins d’un KM… Rues délabrées, déchets dans la rue…. On hésite un peu… mais les gens semblent sympatiques et nous disent que l’on approche du PALAIS NATIONAL…  à la proxima calle, à la esquierza... et nous voila…

 

IMG_0941LE PALACIO NATIONAL  un immense édifice construit entre 1944 et 1947 mélangeant les styles victorien, néoclassique, renaissance, baroque et Louis XVI.
Entouré d’un vaste jardin, le Palais National est surmonté d’une grande coupole de 18 mètres de diamètre et un grand escalier permet d’atteindre l’entrée, ce qui lui donne des allures de petit « Capitole » sans toutefois être aussi grandiose que celui de Washington.
C’est sous les ordres du dictateur Rafael Leónidas Trujillo que le Palais National fut construit . Malheureusement, on ne peut guère s’y rapprocher…. C’est le siège du parlement mais le président n’y habite pas… une ou deux photos  au travers des grilles et on retourne sur nos pas… 

 

Sur notre retour, on peut voir quelques-uns des édifcicces historiques

Couvent des Dominicains, Saint-Domingue

 

dont  le Couvent des Dominicains…. Construit en 1510, Premiere construction catholique du nouvesu monde, presque en même temps que la Cathédrale… Un des beaux minuments de la ville coloniale, il a été à l’origine de la première université des Amériques…

 

 

 

Un petit repos pour saluer notre chambre et notre lit (quelques minutes seulement)  et l’on repart… L’idée est de marcher aux pieds des murailles jusqu’à la place d’Espagne, pour nous payer un bon souper…. Une rue importante de la ville qui longe les ramparts, c’est l’Avenue Francis Caamano….

IMG_0871

 

 

Nous y avons accès en passant par un gentil peit parc, juste au bout de la rue Isabella la Catolica…. Quelque 50 marches à descendre et nous sommes au niveau de la mer… et du Rio Azama.  Nous marchons au pied des ramparts… le long de la rivière qui a servi de port à Christophe Colomb.

 

 

 

IMG_0946

 

 

Plus de 500 ans plus tard, c’est encore un endroit sécuritaire pour y amarrer les bateaux….

 

 

 

IMG_0950

 

J’avais lu quelque part que, un peu plus au nord de la porte  de San Diego, on pouvait y voir un arbre pétrrifié, qui aurait servi à amarrer la ou les caravelles de Chistophe Colomb…. J’AI VU…. C’est peut-être une légende…. mais je peux vous garantir que le tronc de l’arbre est réellement pétrifié…. donc pas jeune…. Aucune confirmation historique…. mais, semble-il, on continue les expertises!!! Bien sur, aujouird’hui, il y a un boulevard qui le sépare de la mer…. Mais on peut facilement s’imaginer qu’il y a 500 ans la mer venait frapper au pied de cet arbre…

 

 

IMG_0960

 

 

Et voilà…. Vous devez être fatigué de votre journée…. Nous aussi…. Nous vous invitons sur la terrace de la place d’Espagne pour un bon petit apéro et un bon souper

On se revoit demain pour une promenade sur le Malecon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Las Terenas | Pas de Commentaire »

Santo Domingo, jour 2

Posté par rodgag le 10 avril 2018

LA RUE LAS DAMAS

Las damasLa calle Las Damas, première rue du Nouveau Monde à être pavée, reçut son nom en l’honneur des dames de compagnie de Doña María de Toledo, épouse du vice-roi don Diego Colomb, qui aimaient s’y promener le soir en costume d’apparat.. Elle est bordée de belles demeures, résidences de la noblesse espagnole au temps des Indes occidentales. Cette rue longe l’embouchure du Rio Azama et les vestiges des ramparts qui ont été érigés pour protéger la cité coloniale…

Marcher sur cette rue, c’est comme faire un voyage dans le temps…. D’un bout à l’autre, soit de la Forteresse Ozama à l’Alcazar de Colon, la rue est bordée de belles maisons coloniales et de nombreux édifices qui remontent tous à la fin du XV ième ou au début du XVIème siècle

LA FORTERESSE OZAMA ET LA TOUR DE L’HOMMAGE

L »une des premières constructions militaires européennes en Amérique ,elle fut construite entre 1502 et 1505  à l’embouchure (rive droite) de la rivière Ozama. A l’origine, elle a été construite afin de protéger la ville face aux attaques des conquérants anglais, portugais, français et des pirates qui tentaient de la piller ou de la prendre.. Elle comprend une tour principale appelée Tour de l’Hommage, haute de 18 mètres et d’inspiration médiévale. Au cours des siècles, elle a eu de multiples usages.

Du haut de la tour, on a une belle vue, sur l’embouchure de la rivière,  sur le port et sur la partie est de la ville…

Forteresse  Ozama
Album : Forteresse Ozama

5 images
Voir l'album

LA MAISON DE FRANCE

IMG_0898Presqu’en face de la la Forteresse, une belle grande maison coloniale. Construite au début du XVIème siècle, l’élégante maison du n°42 eut pour premier propriétaire Nicolás de Ovando, celui qui est considéré comme l’architecte et le fondateur de la ville. Successivement occupée par des conquistadors, des arsitocrates, administrations gouvernementale, …  en 1978, elle fut remise gracieusement à La France qui en a fait son ambassade…Si vous voulez connaitre son histoire plus en détail, allez à do.ambafrance.org/La-Maison-de-France-1322,

IMG_0899

 

De plus, cette maison aurait été la dernière résidence de Christophe Colomb en terre d’Amérique…  du 13 août au 11 septembre 1504…

 

 

 

LA CASA DEL CORDON

casa-del-cordon-santo-domingoLa Casa del Cordón (Maison du Cordon) a été construite au début du XVIe siècle . Elle a été la première maison faite de pierre et probablement la première de deux étages en Amérique.Son nom vient du cordon qui décore la façade, le symbole de l’ordre franciscain.En 1509, Don Diego Colón et son épouse s’y sont installés avant leur déménagement vers leur résidence officielle (on verra cette résidence officielle un peu plus loin), où leurs deux filles, Felipa et María sont nées. Plus tard, cette maison a fait office de siège de l’Audience Royale, entre autres.

Pour continuer avec la petite histoire de la Maison du Cordon, en 1586, pendant l’invasion de Francis Drake, on y installa la balance où se pesa l »or, l’argent et les bijoux que les habitants de Santo Domingo durent céder pour sauver la ville… C’est pourquoi, on l’appelle aussi la Maison de la Balance…

 

LE PANTHEON,  l’EGLISE DES JESUITES et « LAS CASAS REALES« 

IMG_0901Edifié entre 1714 et 1755, cette église  a été construite par les Jésuites.. Quand l’ordre a été explusé de tous les territoires d’Espagne,  l’edifice et ses dépendances furent utilisés comme magazin, bureaux publics, salle de théatre et centre culturel…. Aujourd’hui, l’édifice est utilisé comme « Panteon National« …. C’est le tombeau d’hommes et de femmes renommés dans l’histoire dominicaine….

Adjacentes à l’église des Jesuites, on peut voir les « CASAS REALES« …Aujourd’hui, c’est l’un des plus beaux musées de la république…Le musée est installé dans deux palais mitoyens, datant du 16ème siècle. L’un correspond à l’ancien palais des Gouverneurs généraux et l’autre était le palais du Tribunal royal, équivalant au premier palais de justice du Nouveau Monde, crée en 1521.

 

Et l’on arrive sur l’esplanade qui surplombe la Place d’Espagne…

IMG_0902

 

Un regard en arrière, on revoit le Panthéon et Las Casas Reales,

 

 

IMG_0903

 

en face, l’Horloge du Soleil. Il s’agirait du seul cadran solaire dans toute l’île (!)… Installé en 1753, il avait comme but de donner l’heure à ceux qui assistait à l’audience royale, en passant la tête par la fenêtre du salon des sessions…

 

 

 

IMG_0908

 

IMG_0953

 

Tout en bas, la porte de SAN DIEGO…

La ville de St-Domingue, étant une ville fortifiée, on ne pouvait y accéder qu’en traversant des portes…. Au début, on l’appelait la « Porte del Mar« , la porte de la mer, parce que c’était la seule porte  qui reliait la ville à la mer… Elle a été construite en 1540…. ( Jacques Cartier venait tout juste d’arriver à Québec)… Un fort la reliait à la mer… Il a été démoli en 1886 pour élargir le port…

IMG_0960

Je me demande à qui appartient le mojitos sur la table

Ancien palais du vice-roi, don Diego Colomb, l’Alcázar de Colón, construit au début du 16e s., a été le siège des vice-rois espagnols d’Hispaniola. Il a été abandonné pendant plus d’un siècle et demi puis restauré dans les années 1950 selon ses plans d’origine. L’édifice révèle une structure intérieure rectangulaire originale et un magnifique mobilier y recrée l’atmosphère d’un palais royal espagnol. Une terrasse domine le fleuve Ozama et une galerie terrasse ouvre sur la Plaza de España.

La Place d’Espagne est un immense espace où locaux et touristes se regroupent, surtou le soir quand le soleil baisse….. Les enfants y font voler leur cerf-volant… Les petites familles s’amusent…Les vendeurs itinérants y vendent toutes sortes de gadgets… pour les petits et les grands…. La partie haute de la place est une immense terrasse où l’on peut manger et boire…

 

L’ALCAZAR DE COLON

IMG_0954A l’extrémité de la palce d’Espagne, à coté de la porte San Diego, On peutr voir l’ancien palais du vice-roi don Diego Colomb, l’Alcázar de Colón, construit au début du 16e s., Il a été le siège des vice-rois espagnols d’Hispaniola. Il a été abandonné pendant plus d’un siècle et demi puis restauré dans les années 1950 selon ses plans d’origine. 

La grande statue sur la place est celle de NICOLAS DE OVENDO, celui qui a décidé d’implanter la ville de San Domingo sur la rive Ouest du fleuve… Il est considéré comme le fondateur de  St- Domingue… Architecte, c’est lui qui a dessiné les plans de la ville et des premiers édifices à y être construits..

Mais mes petites recherches m’ont permis de constater que ce monsieur était un véritable conquistador… cruel et sans pitié pour les indiens tainas…http://www.americas-fr.com/histoire/ovando.html… Prenez la peine de lire cet article qui illustre ce que fut la colonisation dans plusieurs pays… En autres choses, c’est lui qui a fait assassiner la belle Anacaona, que l’on voit au pied du monument de Christophe Colomb, au Centre de la ville…

IMG_0916

 

 

Il est maintenant temps de retourner vers notre hotel…. Un petit bout sur la rue Mercedes , le temps de jeter un coup d’oeil sur le monastère des franciscains…Erigé en 1512 par des moines de l’ordre de Saint-François, le monastère de San Francisco fut à la fois le premier monastère et le premier centre d’enseignement supérieur (1538) du Nouveau Monde. Les Franciscains furent d’ailleurs les premiers religieux à s’établir sur l’île d’Hispaniola. Ils arrivèrent dès le deuxième voyage de Christophe Colomb. En partie brûlé en 1586 lors de la destruction de la ville par Sir Francis Drake, il ne résista guère à un tremblement de terre en 1673. Malgré tout, on admire aujourd’hui des ruines impressionnantes et émouvantes qui demeurent un lieu de promenade populaire.

C’est le temps pour les marcheurs d’aller manger et se reposer….Retour à la Casa Naemi par la belle rue Isabela  la Catolica…

Pour le blogueur, c’est  le temps d’aller se coucher…

Le prochain article, les portes de la ville et une première sortie hors les murs…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Las Terenas | Pas de Commentaire »

UNE FIN DE SEMAINE A SAINT DOMINGUE

Posté par rodgag le 9 avril 2018

La Semana Santa

Certains de nos amis québécois et francais nous ont  informés que la fin de semaine de Pâques était quelques fois assez OLE OLE à Las Terrenas,. En effet, c’est plutôt une fin de semaine carnavalesque qu’une fête religieuse…. Les familles se réunissent pour faire la fête et les jeunes sortent des villes pour passer la fin de semaine sur les plages…. Las Terrenas, avec ses longues plages, est, avec Boca Chica et Sosua, l’une des destiantions préférées des fêtards…. D’immenses scènes sont construites sur les plages où se succèderont, sans interuption les groupes populaires du pays…le  tout grandement commendité par les grandes compagnies de rhum (Brugal et Barcelo) et de bière (Présidente)…Et c’est à qui se fera entendre le plus loin…

Comme nous n’avons jamais été très friands des grands rassemblements et de la musique forte, nous avons décidé d’en profiter et d’aller passer la fin de semaine de Pâques dans la Capitale… SANTO DOMINGO…Après tout, Santo Domingo n’est qu.à 2.30hres à peine de Las Terrenas…. Autobus direct: 150 km….375 pesos/personne (20$ Can environ)

SANTO DOMINGO

Santo Domingo (St-Domingue), la capitale de la République Dominicaine, est la plus grande et la plus populeuse du pays ( plus de 3,500 000 habitants)….soit près du tiers de la  population du pays… Visiter St-Domingue, particulièrement sa zone coloniale, c’est faire un pélerinage dans l’histoire de la présence européenne en Amérique… IMG_0894C’est précisément à cet endroit, à l’embouchure de la rivière Ozama, que Christophe Colomb amarra ses caravelles ( La Pina, la Pinta et la Santa Maria) à son premier voyage en Amérique en octobre 1492…

La ville a été fondée en 1498 par Bartolémé Colon, le frère de Christophe Colomb. La zone Coloniale a été reconnu comme faisant partie du patrimoine de l’Unesco…. Si vous vous donnez la peine  de lire l’article ci-joint…. vous comprendrez pourquoi..https://whc.unesco.org/fr/list/526

Ce qui m’a particulièrement surpris en visitant la vieille ville et en lisant la documentation portant sur elle, c’est de voir avec quelle vitesse  la présence espagnole s’est faite sentir sur ce territoire…

 

 

Casa naemi

La CASA NAEMI

Pour notre séjour, nous logions à la Casa Naémi,  petit hôtel sympatique, 11 chambres, en plein coeur de la zone coloniale…tout près de la cathédrale, d’où l’on peut visiter à pied tout le  le Saint Domingue historique et un peu plus…Les propriétaires sont haïtiens, donc francophones… Très bonne qualité-prix compte tenu de sa situation: 11,000 pesos (290$ can) …. 3 nuits… petit déjeuner inclus….

http://casanaemie.com/casanaemie/

 

IMG_0873

 

 

La casa Naemi est sur la rue Isabela la Catolica, l’une des principales rues de la zone coloniale… C’est sur cette rue que nous engageons pour débuter notre visite de la ville. 

 

 

 

LA PLACE CENTRALE

Nous marchons à peine quelques centaines de mètres, arrivons à la Cathédrale et , tout-de-suite,

IMG_0767

monument colomb

A l’arrière, au fond, l’entrée principale de la Cathédrale

nous débouchons sur le Parc Colon. C’est la place principale de la ville. L’origine de ce parc remonte en 1502. d’une superficie de 4,500 mêtres carrés , il fut d’abord appelé Place d’Armes et Place de la Cathédrale. Durant toute la période coloniale, il fut le point de convergence des pouvoirs civils, religieux et militaire…..

En 1887, on érigea en son centre une statue de Don Cristobal Colon… et de l’indienne taina  ANACOANA…. La statue fait face à l’est…. vers l’Europe… le doigt de Christophe Colombm pointé vers le Nord

Ce n’est qu’en 1891 que la mairie de San Domingo  baptisa la place  le PARQUE COLON.

 

IMG_0770

 

Nous prenons notre premier repas à Santo Domingo, sur une des nombreuses terrasses, sur la rue Conde…. rue piétonnière qui traverse toute la zone coloniale en direction Nord-Sud….du coté est du parc…. sous le regard de Cristobal Colon…et à l’ombre d’un des  arbres majestueux qui ornent  le  parc et à l’ombre desquels, dominicains et touristes, s’assoient pour se reposer. Plusieurs en profitent pour nourrir les pigeons…

 

 

 

IMG_0927

Cathédrale vue de la rue Arzobisco Merin

Du coté ouest du parc, il y a la Cathédrale (Basilique Mineure Ste Marie)… Ce fut la première cathédrale à être contruite dans les Amériques…Elle a été construite entre 1523 et 1545….L’histoire dit que la cathédrale a été maintes fois saccagée par les pirates qui écumèrent la mer des caraibes au XVII ième et XVIII ième siècle…parmi  eux, le fameux Francis Drake emporta avec lui ses cloches…

 

 

 

 

IMG_0878

 

IMG_0917Du coté, sur la Arzobisbo Merino, on peut y voir cet édifice : la mairie de la ville …. La rue porte le nom de Fernando Arturo de Mérino, prêtre dominicain. Il fut le 21 ième président de la République ( fin du XIX ième et début du XX ième). Il fut par la suite nommé archevêque (arzobisbo)….

 

 

 

 

IMG_0920De l’autre côté, sur la rue Isabela la Catolica, (en l’honneur Isabelle de Castille… celle qui accepta de financer l’expédition de Christophe Colon en 1492)…. on retrouve le   Palacio de Borgella… Maison de type coloniale, construite au XVI ième siecle par Don Diego de Herrera, un conquistador.  Elle a appartenu par la suite au gouverneur haïtien, Geronimo Borgella, qui la rénova et  en fit le palais du gouvernement de 1822 à 1844. Depuis, elle a eu de nombreuse fonctions…. Aujourd’hui, entre autres fonctions gouvernementales, elle loge l’Office du tourisme…. Nous pouvons y prendre un petit train touristique pour un tour de la zone coloniale d’une durée de 45 minutes.

Un peu en arrière de la Casa Borgella, juste derrière la Cathédrale on peut apercevoir la casa del Sacramento…. (Edifice blanc avec un petit campanille)….Construite au début du XVI ième siecle, elle a habité plusieurs personnalités politiques et religieuses …. Aujourd’hui, c’est le siège métropolitain de l’Archevêché de Santo Domingo…

LA RUE CONDE

IMG_0888

 

A  l’est du Parc, la rue Condé qui traverse la zone coloniale du Nord au Sud… Piétonnière sur tout son parcours…Elles est bordée de restaurants, commerces, boutiques de souvenirs, etc…Les artistes de rue  y font valoir leur talent… C’est sur cette rue, après nous être payé une petite sieste en milieu de pm, que nous sommes revenus souper… dans un joli petit restaurant au troisième étage, avec vue sur la foule qui circulait  sur la rue…

 

 

 

Au moment où l’on se préparait à souper, bruits de fanfares divers, attroupement de gens au coin de la rue  Conde et de la rue Hostos…. C’est la procession du vendredi saint…. Fanfares, chars allégoriques, police, armée, digitaires politiques et ecclesiatisues…. Nous avons pris quelques petits vidéos avec nos IPhone…. Mais, mon site de blog ne me permet pas de les transférer…. Pour mes amis, sur notre groupe Las terrenas, je vais essayer de vous en envoyer au moins un.

Bien repus et bien sanctifiés, nous sommes retournés  à notre hotel… pour nous préparer un grande journée de marche demain.

Prochain article….la rue Damas et les fortifications

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Espagne 2014, Las Terenas | Pas de Commentaire »

Las Terrenas

Posté par rodgag le 6 avril 2018

 Découvrons ensemble la petite ville de Las Terrenas.

 

Précisons d’abord que Las Terrenas est situé à l’entrée de la Péninsule de Samana, sur la côte Atlantique de la République…   Le village de Las Terrenas fut fondé en 1946 quand le président de l’époque, Rafael Trujillo, a ordonné que tous les habitants pauvres de la capitale, St-Domingue, soient relocalisés en tant que paysans ou pêcheurs dans les différentes provinces du pays… Un dictateur…. ca regle ça des problèmes… 

  

carte-republique-dominicaine-

carte samanaLas Terrenas était à l’époque un petit hameau: les rares habitants y vivaient dans des cases sans eau, sans électricité, isolés du reste du pays par les collines de la Sierra de Samana. Seul un sentier à peine praticable les reliait au village de Sanchez, de l’autre coté de la Peninsule.

Au milieu des années 1970, un français, dénommé Juan, fait la folie de construire un gros hotel, Le Tropic Banana (qui n’existe plus). Du moins, on disait qu’il était fou quand on l’a vu construire un grand hotel dans un endroit si isolé…

 

IMG_0580La construction de cet hotel marque le début du changement de vie de toute la communauté et du développement de LAS TERRENAS….Les invités de l’hotel, les premiers visiteurs, enchantés par la nature et par la beauté de ses plages, en parlent à leurs amis…. Petit à petit, les touristes  arrivent… Peu à peu les cabanes de pêcheurs se transforment en restaurants, bars et boutiques…. La route s’améliore…

 

 

 

 DESTINATION TOURISTIQUE

Peu à peu, des européens de diverses origines, particulièrement des Français et des Italiens viennet découvrir ce petit morceau de paradis et décident de s’y installer. Aujourd’hui, Las terrenas est une petite ville cosmopolite qui améliore ses structures et se transforme petit à petit en une destination touristique fort intéressante…   

 

IMG_0325

 

Il y a peu de gros complexes où l’on offre des séjours tout-inclus…. On y retrouve plutot beaucoup de complexes sécurisés  de condos, de villas ou d’appart hotels…. tels que celui où nous logeons, le  Playa Turchese apartment….   Ces appartements ou condos appartiennent à des locaux qui y résident ou à des étrangers qui y passent quelques mois et les louent pour le restant de l’année… D’autres sont construits à seule fin de location…Il y en a pour tous les goûts et tous les prix…Au fond, les touristes qui viennent ici préfèrent, en majorité, les longs séjours…   

 

LES PLAGES

Las Terrenas n’a que quelques rues d’asphaltées, quelques autres goudronnées et les autres sur terre battue…. mais Las Terrenas possède 15 km de plages de beau sable blond, une mer claire et normalement peu agitée…. A cause de leur étendue, les plages sont peu achalandées et accessibles de partout..Un vrai plaisir de s’y promener… beaucoup d’endroits ombragés…et bien du beau monde !!!

Deux rues longent les plages: la rue du 27 de Febrero vers le sud qui nous conduit jusqu’au complexe Hotelier El Portillo….et la rue Caamano Deno Francisco, vers la  droite qui nous mène jusq’à la plage Las Ballenas…. D’un coté de ces deux rues, la plage et la mer…. de l’autre restaurants,Apart Hotel, villas, complexes de condo, etc…

Mer et plage   Las Terrenas
Album : Mer et plage Las Terrenas

6 images
Voir l'album

LES RUES PRINCIPALES 

Deux rues principales, la rue Duarte et la rue El Carmen, qui se croisent aux deux extrémités du village,  relient le village à la zone touristique….Ce sont les rues commerciales de la petite ville de 25,000  habitants… Se promener dans ces rues nous permettent de nous imprégner de la vie dominicaine…. C’est une succession de boutiques de tout genre

Las terrenas.... Rue Duarte et El Carmen
Album : Las terrenas.... Rue Duarte et El Carmen

21 images
Voir l'album
…. Des marchés de légumes, boutique de lingerie, boutique de souvenirs, mini marquets dominicains et supermarché moderne, vendeurs ambulants, banque, agence immobilière, garage, bureau de change, cireurs de souliers, vendeurs de loto, location de quad, moto et auto, restaurants de toutes sortes, petits bars,  etc… Le tout dans un joyeux mélange de traditionnel et de moderne…où tous s’interpellent les uns les autres, au son d’une musique la plupart du temps tonitruante…. 

LA CIRCULATION

Mais ce qui me fascine…. c’est de voir évoluer le traffic dans ces rues…. ICI, la seule place d’un piéton est sur le trottoir (ou sur la plage)… et encore….Souvent, il est obligé de marcher dans la rue pour contourner les véhicules qui se sont stationnés sur le trottoir…Il y a bien quelques passages piétonniers…. mais surtout ne vous y fiez pas…Une auto, une moto, un velo, un vtt…. ça ne peut pas s’arreter pour laisser traverser un piéton… Autant, ils ne sont pas pressés lorsqu’lls marchent, autant ils le sont lorsqu’ils sont motorisés….

Sur l’heure du midi, ou vers 4 hres PM, c’est de toute beauté… Ça roule….

Ici, en ville, tous les types de véhicules peuvent circuler… de l’autobus au vélo, en passant par le Hummer, le GuaGua, le beau pickup de l’année, la vieille minoune qui date de 20 ans,le VTT, la moto, la mobylette et quelques autres qui n’ont pas de nom…

transport
Album : transport

17 images
Voir l'album
 

COMMENT SE DÉPLACER

Les touristes, particulièrment ceux qui séjournent quelques mois, au lieu de se louer une auto ( quelques-uns le font), se louent une mobylette, une moto ou un vtt…. On peut louer ces types de véhicules, à la journée, a la semaine ou au mois….

Et une moto et vtt… même si c’est construit pour transporter UNE personne… ici, on y voit régulièrement 3 personnes… quelques fois 4… en n’oubliant pas le sac d’emplettes…

Comment se transporter si l’on ne se loue pas de véhicules ?

  • A pied, la petite Ville de Las terrenas est relativement compacte…. Si on loge aux environs de la Zone touristique, on peut pratiquement tout faire à pied: aller à la plage, au restaurant, à l’épicerie, magaziner…. Pour l’Épicerie, les deux grands Super Marché font la livraison gratuite, si tu achètes pour plus de 2000 pesos (environ 50$)

 

IMG_0500

  • En motoconcho (Moto taxi)… pour les courtes distances…. d’un endroit à l’autre dans la ville…. Il y en a partout…On les reconnait au veston vert du conducteur… Dès qu’il te voit marcher, un petit coup de Klaxon…. Oui…. Il s’arrête…. tu sautes derriere lui…. et voilà … on est parti… Vous êtes deux…. pas grave… il y  de la place pour deux… Quelques minutes et quelques pesos plus tard, vous êtes à destination…

 

 

  • EN GUAGUA: Pour les distances plus longues, ou pour aller d’un village à l’autre, on peut utiliser le GUAGUA…. autobus local ou taxi collectif…Ils se tiennent à quelques endroits stratégiques de la ville…. … Il y en a pour tous les goûts…. mais en général, ce sont vieux véhicules, genre éconoline…ou des petits pickups, double cab, avec des sièges de bois  dans la boite…. Tu le choisis en fonction de ta destination…. tu t’assois et lorsqu’il est plein, il part…. Quand on dit plein, c’est plein…Faut pas avoir peur de se tasser ou de se faire tasser..(J’ai compte 14 personnes dans un pick Nissan, double cab… six dans la cabine , 8 dans la boite) On te débarque où tu veux…. et on embarque ceux qui sont sur le bord de la route… Tu paies selon la distance parcouru….
    Guagua
    Album : Guagua

    4 images
    Voir l'album

 

  • taxi
  • EN TAXI: Pour de courtes ou longues distances, si tu n’aimes pas le Motoconcho ou le Guagua…. Les prix sont affichés… tu sais dès le départ comment ca va te couter… mais, dans l’ensemble, c’est assez cher…. Ce sont habituellement de grands vihicules ( 6 ou 7 places… avec des possibiltés pour les valises)…. Les conducteurs sont courtois et conduisent bien…ILs sont souvent identifiés par le sigle du Ministère du tourisme…

 

  • Transportation-01
  • EN AUTOBUS : Pour les grandes distances, il y a les autobus…. Il ya des circuits qui rejoignent les principales villes du pays…. C’est un moyen de transport moderne et très économique…. (Environ 20$ par personne de Las terrenas  à Saint Domingue, soit plus de 250 km)… A Las Terrenas, il y un terminal principal (parada del buses)… Horaire connue à l’avance et bon respect des horaires…Tu te rends au terminal pour l’heure de ton départ, tu paies dans l’autobus….

 

 Ah! J’oubliais…. A SAnto Domingo…. il y a le Metro…

Le prochain article…. On visite Santo Domingo

Publié dans Las Terenas | Pas de Commentaire »

SÉJOUR en République Dominicaine

Posté par rodgag le 5 avril 2018

FÉVRIER 2018…..Nous voilà de retour   

                                                                                                                                                      IMG_0231

La sollicitation de quelques parents et amis a triomphé de ma paresse…. et je me suis décidé de vous permette, encore cette année,  de partager avec nous  quelques-uns des bons moments que nous passerons sans doute en République Dominicaine.

Dans ce premier article, je vous donnerai les principales coordonnées de notre séjour… ça pourrait peut-être vous donner l’idée de venir nous rejoindre ou de nous imiter une autre année.

 

 

 

IMG_0199Après un début d’hiver relativement froid et neigeux, nous avons jugé que nous méritions une vacance pour nous reposer des durs labeurs de notre vie de retraité…et que 9 semaines de vacances serait une juste rétribution pour notre dur labeur.

Mais où aller ?A quel moment ? A quel endroit ? 

OÙ: Pourquoi ne pas essayer un endroit qui nous a été suggéré, l’an dernier au Costa Rica, par notre ami Normand Coté : Las Terenas, dans le secteur de la Samana en République Domicaine….

QUAND: du 6 février au 13 avril 2018.

Ainsi, on raccourcit l’hiver, on espère que la neige sera fondue à notre retour…. Mais surtout, il faut revenir à temps pour produire nos rapports d’impôt.

TRANSPORT:

  • Nous effectuons le trajet Dolbeau-Mistassini avec notre auto.
  • A Bagotville, nous laissons notre auto au bons soins de LAVE-AUTO FL ( 50 m. de l’entrée de l’aéroport).http://laveautofl.com/.Cette entreprise offre un bon service à un prix très raisonnable.
  • Nous voyageons avec Air Canada:  Bagotville-Montréal-Samana-Montréal-Bagotville
  • Nous nous posons à l’aéroport Juan Bosh- EL Katey,l’une des 7 aéroports internationaaux de la République. C’est l’aéroport qui dessert la région de la Samana.  http://fr.las-terrenas-live.com/las-terrenas/aeroport-international-el-catey-samana.html
  • Un taxi nous attend à l’aéroport pour nous conduire à Las Terenas. Pour ceux que ça peut intéresser, le coût du transport: $80. U.S.

LOGEMENT :

Compte tenu de la durée de notre séjour à La Terenas, nous avons choisi de nous loger en appartement…  Quelques recherches sur ( Airbnb, https://www.airbnb.fr ) et nous trouvions ce IMG_0213 - Copieque nous cherchions: un logement entier, une chambre, meublé et doté de tous les équipements requis, situé dans un complexe sécurisé, près de tous les services (banque, epicerie, pharmacie, etc…)  C’est le Playa Turchese….( http://fr.las-terrenas-live.com/las-terrenas/hotels-las-terrenas/punta-popi/residence-playa-turchese.html )…..

A notre arrivée, nous sommes reçus par Alessandra, la représentante du propriétaire, qui nous remet les clefs et nous donne les informations d’usage. Alessandra parle 3 langues (espagnol, anglais et… Italien) ….

Belle occasion pour nous de pratiquer notre espagnol et… le langage des signes…

Et nous voila installés…. A nous de découvrir les environs et de profiter de nos 9 semaines à Las terenas….

 

 

Publié dans Las Terenas | Pas de Commentaire »

Manuel Antonio

Posté par rodgag le 4 avril 2017

Quand on vient au Costa Rica,  on espère voir le plus d’animaux typiques du pays…. Un des endroits où l’on a  le plus de chances  de voir des singes et des paresseux  , c’est bien au parc National MANUEL ANTONIO.

C’est un très petit parc (16 km2), mais c’est un des joyaux naturels du Costa Rica. Des gens avaient prévu construire sur ce site une station balnéaire luxueuse, mais en 1972, le gouvernement décidait d’en faire un parc national. C’est le plus petit parc du pays, mais le plus visité et c’est l’une des destinations principales de toute l’Amérique Centrale….

Pour la sauvegarde de la faune et de la flore du parc, la direction du parc limite le nombre de visiteurs à 600 par jour sur semaine et à 800 sur fin de semaine… De plus, il ne peut y en avoir plus d’un certain nombre simultanément sur le site…. Il se peut donc que l’on doive attendre un certain temps avant d’entrer, le temps d’attendre que des personnes quittent…

IMG_5590

 

La visite se fait agréablement… Un large sentier nous conduit de l’entrée du parc à la mer..

Comme dans tous les parcs, même si ce n’est pas nécessaire, il est avantageux de se prendre un guide, question de profiter de leurs yeux aguerris et  de leur connaissance de l’habitat….

IMG_5594

 

 

…. et de leur télescope

 

Même s’il faut bien regarder où l’on marche…. il faut scruter la cime des arbres…. C’est là que se tienne beaucoup d’animaux…

CSC_0172

 

 

Dès notre entrée dans le sentier, un attroupement…. Un magnifique paresseux se prélasse, paresseusement c’est le cas de dire, au sommet d’un arbre…

 

 

 

DSC_0173 - Copie

 

 

un peu plus loin, une colonie de singes hurleurs se promènent d’arbre en arbre….

 

 

 

DSC_0182 - Copie.

…nous avons le plaisir de voir une maman aider son petit à traverser au dessus du sentier…

 

 

 

 

DSC_0199IMG_5628 - Copie

 

 

Un peu plus loin, C’est au tour  d’un groupe de singes capucins à se donner en spectacle….

 

 

 

En approchant de la plage, les singes capucins sont de plus en plus familiers…

Singes capucins
Album : Singes capucins

4 images
Voir l'album

DSC_0207

…..Une iguanne se prélasse

 

 

 

 

DSC_0214 - Copie

 

… pendant qu’un peu plus loin un groupe de ratons-laveurs surveillent si vous n’auriez pas abandonné une partie de votre lunch….

 

 

 

DSC_0217

 

 

Le sentier nous mène directement à deux belles plages….Une heure de baignande et de repos avant de retrouver notre guide et notre chauffeur…. pour un retour à la villa où notre proprio, Jean-Marie, nous attend  pour un excellent souper….

 

 

 

 

 

Publié dans COSTA RICA 2017 | Pas de Commentaire »

Au pays des crocodiles géants….

Posté par rodgag le 27 mars 2017

SAFARY  BOAT S UR LE FLEUVE TARCOLES

 

Le fleuve Tarcoles: un fleuve particulier

Le Rio Tarcoles est l’un des plus grands fleuves du Costa Rica.  Il reçoit les eaux usées de plus de 2,5 millions de Costariciens, près de la moitié de la population su Costa-Rica et forme donc le fleuve le plus pollué du pays et compte malheureusement parmi les plus contaminés d’Amérique du Sud.

DSC_0019 - CopieDSC_0033 - CopieLe samedi, 4 mars, accompagné de Jairo et Alex, nous allons faire  une tournée de quelques heures sur ce fleuve et sur la magrove avoisinante. Notre objectif: voir ces fameux crocos et admirer les oiseaux qui fréquentent ce secteur.

 

 

 

A cause de cette pollution, le fleuve, qui se jette dans le pacifique, a littéralement changé de visage en moins de cinquante ans. On pouvait alors s’y baigner. Mais ce changement a eu un effet surprenant et,   si le fleuve a été déserté par une grande partie d’humains,  de nombreuses espèces d’animaux s’y sont installées, plus DSC_0140particulièrement les oiseaux, qui s’adaptent à ce nouvel écosystème, comme les spatules roses, les aras macao et une forte population de hérons. Il connait donc aujourd’hui une nouvelle jeunesse et les touristes viennent y découvrir cette nouvelle faune singulière.

Voici quelques spécimens de cette belle faune:

OIseaux sur le tarcoles
Album : OIseaux sur le tarcoles

17 images
Voir l'album

 

 

 

CSC_0063Le Tarcoles présente une autre particularité : il abrite la plus grande population mondiale de crocodiles d’Amérique. On en dénombre environ 200.
Bien que les crocodiles soient des animaux terrestres, ils se sont parfaitement adaptés à la vie aquatique.  Ils nagent habituellement à la surface de l’eau mais peuvent rester sous l’eau très longtemps grâce à leur faible besoin en oxygène et à leurs larges poumons. Leur taille est extrêmement variable, ils mesurent près d’un mètre à leur naissance pour atteindre jusqu’à sept mètres pour les espèces que l’on peut voir au Costa Rica.

Avec le nombre de crocos que l’on peut voir, on se demande comment tous ces oiseaux peuvent se promener tranquillement sur le bord du fleuve sans être dévorés…

 

 

crocodiles Tarcoles
Album : crocodiles Tarcoles

7 images
Voir l'album

DSC_0244 - CopieLa plupart des touristes, qui veulent voir les crocodiles de Tarcoles, se contentent de s’arrêter sur le pont qui enjambe le fleuve et de regarder les crocodiles qui relaxent sur les bords du fleuve… Lorsque nous y sommes arrêtés.il y en avait un vingtaine qui s’offraient en pâture aux photographes… On nous dit qu’en certaines occasions, on peut en compter plus de 30…. Pour ceux qui croient ques bêtes sont inoffensives…. il ya 4 ou 5 ans, un admirateur de crocos, éméché et téméraire, a décidé d’aller se baigner en leur compagnie dans le fleuve au bas du pont… On a retrouvé sa tête sur la rive quelques jours plus tard…. Il semble que les crocodiles ne mangent pas la tête…

 

 

Prochain article: le parc Manuel Antonio

 

 

 

Publié dans COSTA RICA 2017 | Pas de Commentaire »

Un journée au pied de l’Arenal

Posté par rodgag le 25 mars 2017

Peut-on venir au Costa Rica sans se rendre à l’Arénal ? 

 

Au programme du MERCREDI, 2 MARS… Le Volcan Arenal, ponts suspendus, tyroliennes et baignade dans des sources thermales…. Un programme chargé mais qui sera surement intéressant..

DSC_0319 - Copie

 

D’abord, quelques notes sur le Volcan Arénal...

Le volcan Arenal est le plus jeune volcan du Costa Rica,,,, Sa première éruption a eu lieu il y a 7000 ans…(Une vraie jeunesse!!!) . Culminant à 1 720 mètres d’altitude, soit 1 150 mètres au-dessus de la plaine environnante, l’Arenal a la forme d’une montagne conique dont les flancs aux pentes régulières offrent un profil  symétrique…

Le 29 juillet 1968, après 300 ans d’inactivité, l’Arénal commence une éruption qui se poursuivra jusqu’à la fin de décembre 2010.  Le premier jour de l’éruption,les nuées ardentes émises par le volcan détruisent les villages de Pueblo Nuevo et Tabacon, tuant 78 habitants.L’activité explosive diminue à partir de 1984 pour cesser complètement ke 29 décembre 2010. Pendant ces 42 ans d’activités, le volcan aura tué 87 personnes, et endommagé grandement les zones agricoles environnantes.

L’accès au sommet n’est pas possible dû à son activité. (le volcan est peut-être endormi, mais il ne dort pas profondément)

De 1984 à 2010, les touristes se rendaient dans les environs pour espérer voir les lueurs des coulées de lave pendant la nuit… Ce qui a contribué grandement au développement de la petite ville de La Fortuna située au pied du Volcan…. Le tourisme est devenu la principale source de revenus des habitants de la région….et est venu remplacer les revenus perdus par la destruction des terres agricoles…

Si l’on ne peut accéder aux cratères du volcan  on peut profiter de toute une gamme d’activités: ponts suspendus, trek, observation de la faune, rafting, tyroliennes, équitation, promenade en vtt, baignade dans des sources thermales, etc…

La région de l’Arenal est devenu l’un des pôles touristiques des plus importants du Costa Rica…

Départ de LLano Brenes à 6,30 hres 

Le parc Arenal est à 110 km…. mais, sur les routes costaricaines,  il faut calculer environ 3 hres…. La réservation pour les tyroliennes est à 9.30 hres…

Nous sommes toujours accompagnés de notre guide Jairo et conduit par notre ami Alex…

Un peu de pluie sur la route (ce qui est fréquent dans ce secteur), le temps est nuageux à notre arrivée à La Fortuna: impossible de voir le volcan… A 9.30 hres, nous arrivons au « Sky Adventures Arenal Park« 

DSC_0275 - CopieAntoine et Martin feront l’expérience des tyroliennes.

Après une montée en téléphérique sur 1250 m., ils redescendront sur un parcours de 7 tyroliennes, dont la plus longue et la dernière est de 760 m. La durée de cette promenade aérienne: 2.30 hres…

 

 

l

 

????????????????????Le reste du groupe entreprenons un marche dans la«  Rain Forest« … Il s’agit d’un sentier de 2.5 km, où l’on traverse 16 ponts dont 6 sont des ponts suspendus. Accompagné de notre guide qui nous donnera des explications sur la flore que nous traversons et qui essaiera de nous faire voir quelques spécimens de la faune… Nous nous contenterons de traverser 2 ponts suspendus avant de revenir sur nos pas pour rejoindre nos collegues…

 

 

IMG_1168 - Copie (2)

 

Notre randonnée nous amène à un belvédère d’où l’on peut admirer le Lac Arenal….

Le lac Arenal est un lac artificiel . Il est situé au nord-ouest du pays, au pied du volcan.

La construction d’un barrage en 1974, pour répondre à une demande grandissante en eau et électricité, a plus que doublé sa surface et en a fait le plus grand lac du pays. Il couvre actuellement 20 % des besoins en électricité du pays.

Nous n’avons pas vu beaucoup d’animaux lors de notre promenade, seulement quelques oiseaux, mais les explications de notre guide sur les arbres et les plantes ont été fort instructives…

Parc Arenal
Album : Parc Arenal

5 images
Voir l'album

Nous sortons du parc et revenons à La Fortuna, plus précisement à Ecothermales….  http://ecotermalesfortuna.cr/ …. où nous dinerons et passerons une partie de l’après-midi. Le temps s’est dégagé et le volcan commence à se dévoiler progressivement

IMG_5504

 

Sur la route, à la sortie du parc, notre guide aperçoit un paresseux….

Nous sommes bientôt une dizaine d’autos pour admirer l’animal qui se déplace paresseusement, c’est le cas de le dire, à la cime des arbres.

DSC_0173 - CopiePendant notre dîner, Alex, notre chauffeur, va prendre une petite marche… Il nous revient rapidement en nous disant qu’il a repéré des singes hurleurs….

Ils sont 4 ou 5 à se promener au dessus du restaurant…

 

 

IMG_1193 - Copie

 

Après le diner, tous se retrouvent dans le magnifique site d’Eco thermales…

 

IMG_1214 - Copie2 heures de farniente…..

 

…. et on amorce le retour vers Llano Brenes…

 

 

DSC_0317 - Copie

 

…. un  petit arrêt à La Fortuna,

question de s’acheter une bonne crème glacée et, pourquoi pas, du bon chocolat artisanal…

 

 

 

17200898_10212967949413100_5478306039341683187_n - Copie

 

 

 

sur le chemin du retour, quelques arrêts pour regarder de plus près des plantation de bananes, d’ananas, une iguane etc… Lors de l’un de ces arrêts, à une vingtaine de kilomètres, on peut une derniere fois jeter un bon coup d’oeil sur le volcan Arenal…

 

 

Nous sommes de retour à la Villa, où notre hôte, Jean-Marie, nous attend avec un excellent souper

Publié dans COSTA RICA 2017 | 1 Commentaire »

Le Volcan Poas et Les Chutes La Paz

Posté par rodgag le 21 mars 2017

DSCN5458La visite est arrivée du Québec….

 

Après une journée de repos à La Villa La Montagna,

 

 

il faut bien visiter un peu le Costa-Rica….

Pour ce faire, comme à notre premier séjour, nous avons transigé pour nos excursions  avec l’agence française, MORPHO ÉVASIONS http://www.morphocostarica.com/agencecostarica/

IMG_1168 - Copie

Jairo Castro

 

IMG_1168 - Copie (3)

Alex Jimenez

Notre Guide : Jairo Castro

Notre Chauffeur: Alex  Jimenez… le même que nous avons eu il y a trois ans…

 

DSC_0080

Notre voiture

Pour la première sortie, le volcan Poas et les Chutes La Paz.

Départ vers 8.00hres… direction Poas….via San Ramon… quelques 80 Km…. Mais au Costa Rica, pour parcourur 80 km, si l’on sort des quelques autoroutes,  on peut calculer facilement environ 2 heures de route….

??????????

 

Quelques petits arrêts sur laroute dont un pour admirer une plantation de café en fleurs…

Petits ennuis mécaniques…rapidement réparés ….

LE PARC DU VOLCAN POAS

??????????

 

 

et nous arrivons à l’entrée du Parc du Volcan Poas vers  11 hres…

l’entrée au parc est de $15.00 par personne….

DSC_0181

 

 

 

…une petite marche dans la belle nature du parc….

 

 

 

 

IMG_1031 - Copie,,,et nous accédons au cratère du volcan.Très actif, le Poas connu au moins 39 épisodes éruptifs depuis1828 . Il connaît actuellement une activité moyenne (fumerolles), À 2700 mètres d’altitude, son cratère principal héberge aujourd’hui un lac acide, qui dégage régulièrement des vapeurs sulfurées toxiques.

DSC_0088 - Copie (2)Il mesure environ deux kilomètres de diamètre et est profond de 300 mètres. Les eaux du lac de couleur verte qui en occupe le fond (la Laguna Caliente) sont très acides, sulfureuses et chaudes (jusqu’à 85 °C).

La plus grande éruption du Poás eut lieu le 25 janvier 2010, quand une colonne de vapeur et de cendres s’éleva à 8 000 mètres au-dessus du cratère. Entre 1952 et 54, le Poás a bombardé les proches environs de cendres et de matières volcaniques. En 1989, le parc national a été obligé de fermer à cause de dangereuses émissions de gaz soufrés. Ce volcan connaît de fréquentes éruptions phréatiques (comme des geysers). Par exemple, une forte explosion phréatique s’est produite le vendredi 24 mars 2006 vers midi à partir du lac du lac du cratère.

 

Ces fréquentes activitées expliquent pourquoi. à plusieurs endroits sur le site, on trouve de grandes pancartes indiquant les procédures d’évacuation.

DSC_0099 - Copie

 

Après avoir admiré et photographié de divers angles le cratère pricipal, nous nous dirigeons par un beau mais quelque peu essouflant sentier…..

??????????

 

 

….vers l’autre cratère,la  lagune Botos. Ce cratère a eu sa dernière éruption il y a 7500 ans…. Le cratère nous présente un magnifique lac azuré d’eau froide…

 

 

 

IMG_1053 - Copie

 

 

Une courte visite au centre d’interprétation, et on quitte pour les chutes LaPaz, où nous attend un excellent buffet de mets typiquement costaricain

 

 

 

 

LE JARDIN DES CHUTES LA PAZ

Le Jardin des chutes La Paz est un parc écologique qui est, officiellement, un sanctuaire où l’on recueille et soigne des animaux blessés… C’est en fait un mini zoo où l’on peut voir de près, dans un environnment luxuriant plusieurs des animaux typiques du Costa Rica…

Jardin La Paz
Album : Jardin La Paz

6 images
Voir l'album

Les sentiers du parc nous conduisent aux Cascades de la rivière La Paz…. Un sentier, ponctué d’escaliers et de miradors, nous permettent de voir sous les angles différents les 5 chutes de la Cascade…

Cascade La Paz
Album : Cascade La Paz

8 images
Voir l'album

En route, sur le retour, nous faisons un petit arrêt à Sarchi, question de se procurer quelques petits souvenirs…. De retour  à la Villa, où nous attends un excellenf repas typique de la région, préparé par Viviana, la femme de menage.le tout évidemment accompagné de cerveza et de vino…

 

 

 

 

 

Publié dans COSTA RICA 2017 | Pas de Commentaire »

12345...15
 

arenado811 |
Echange avec Öhringen |
Echange avec Orebro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aventureautourduglobe2
| lesdinols
| Echange avec Teruel